La maison des Lulus !

La maison des Lulus !

La pose du platelage oblique

Le platelage assure 2 fonctions :

- fonction structurelle : contreventement horizontal ( voir la définition du contreventement ), en lien avec les 3 plans verticaux de la maison contreventés par des panneaux.

- fonction esthétique : plafond définitif du rez-de-chaussée (au dessus des solives et de la poutre centrale apparentes). En revanche, le platelage ne constituera pas le sol définitif de l'étage : il aura un vide entre le platelage et le plancher de l'étage (qui sera posé plus tard), et entre les deux, un vide technique. Dans ce vide technique passeront les gaines de VMC double-flux et d'électricité.

 

Le contreventement horizontal est le plus souvent assuré par des panneaux rectangulaires (OSB), mais un platelage diagonal fixé à la fois sur la poutre centrale et sur celles en ceinture, ainsi que sur les solives, forme des dizaines de triangles indéformables donc contreventants. Nous avons été conseillés quant au choix de cette option par Pierre, notre charpentier, et nous avions pu voir ce que cela donnait chez Patrick (dont le charpentier était déjà Pierre), d'où notre choix !

Le platelage se fait avec des lames de bois qui s'emboîtent (système de languette et rainures), comme pour un parquet.

 

 

Le platelage se fait sur chaque moitié de la maison (de chaque côté de la poutre centrale) avec pour chaque longueur de lame :
- 2 vis fixées à chaque extrémité (sur une solive ou sur la poutre centrale)
- 1 vis et 2 pointes dans chaque solive entre les 2 extrémités
=> Une sacré quantité de quincaillerie !!!!

 

Fin août 2012 : on  attaque les travaux pratiques !

La pose des lames se fait en appui sur les solives et la poutre centrale, un espace sous les montants d'ossature permet de glisser les lames en butée pour bien positionner les lames (ce qui assure de garder le bon angle dès le démarrage).

 

 

Ainsi ici, alors qu'il semble n'y avoir que 3 lames, il y en a en fait 4 : la première a été insérée dans la suivante avec le système rainure-languette avant d'être  placée à plat (la première lame n'est donc pas fixée, mais elle tient quand même et assure le bon angle pour les lames suivantes).

 

 

En théorie, il faut commencer pour chaque moitié de la maison avec la languette à l'extérieur (donc avec la rainure vers soi).

Mais dans la pratique, comme il y a des coupes à 45° à chaque extrémité, si on fait ainsi, cela fait beaucoup de pertes à cause des coupes (les 2 angles de chaque nouvelle lame à poser sont opposés et non complémentaires).

 

Pour la pose, sur les conseils de Joël (le papa de Ludo, menuisier-charpentier à la retraite), on procède ainsi :

- on commence dans un angle avec la languette à l'extérieur, et dans le même temps, on commence dans un autre angle avec la languette à l'intérieur.

 

 

- la lame du premier côté est coupée avec ses extrémités à 45° et la languette d'un côté, puis la lame du deuxième côté est coupée avec là aussi ses extrémités à 45°, mais cette fois, avec la languette du côté opposée à la présente. Ainsi, les 2 angles deviennent complémentaires, ce qui évite donc les pertes. Et on continue ainsi de suite l'alternance de côté de coupe pour les lames suivantes.

 

 

A l'origine, chaque lame sortie d'un paquet neuf présente un système de rainure-languette sur ses 2 longueurs, mais aussi sur ses 2 extrémités : l'emboîtement peut donc se faire sur les 4 côtés de la lame. Les coupes en biais sont faites aux extrémités, ce qui ne permet plus de jonction, mais cela n'est plus nécessaire car la lame se trouve en butée contre les lisses basses. 

Si la lame n'est pas assez longue pour faire une longueur complète, son extrémité (avec rainure ou languette) est laissée intacte, une nouvelle lame (avec languette ou rainure) est emboîtée, et c'est sur cette lame que sera faite la coupe de biais pour finir la longueur de lame.

 

 

Le 22, premier jour de platelage.
Installation de l'atelier...

 

 

Ce jour-là, nous sommes 4, puis 6 : 1 à 2 à la pose de chaque côté, et 2 à la coupe.
J'avais pris du retard de mon côté en début d'après-midi, malgré l'aide de Joël ; Ludo était seul de son côté, mais il avait plus le coup de main... Dans l'après-midi, Thibault et Margarita passent et décident de se joindre à nous (d'où le fait qu'ils soient mieux habillés que nous, bien que ça ne soit pas le plus adapté pour marcher sur des solives et bricoler....).

Je suis rejointe par Thibault (équipe bleue)...

 

 

... et Margarita rejoint Ludo (équipe blanche).

 

 

Joël et Marylène assurent les coupes (... et l'arbitrage !).

 

 

A la fin de la journée, mon retard a été rattrapé, on finit à égalité parfaite!

 

 

Le 24, Joël, Marylène, Thibault et Ludo ont trouvé leur rythme de croisière et avancent à pas de géant.

 

Moitié Sud...

 

 

Moitié Nord...

 

 

Le 25, la même équipe est à la tâche.

 

 

Je les rejoins en fin de matinée (je suis d'astreinte, donc je sors du travail et dois être prête à y retourner à tout moment si on m'appelle, d'où le téléphone sous la tenue de travail pas trop aux normes...).

 

 

Le 25 en cours d'après-midi, le chantier s'arrête de fait car il nous manque 5 lames... Mais toute la surface est quasiment posée, dès que possible, on achètera les lames manquantes pour finir les quelques 3-4m² manquants.

 

Résultat vu d'en haut...

 

 

... et vu d'en bas.

 

 

Il restera juste à finir !

 

Fin novembre 2012 :

Nous récupérons auprès de notre charpentier les lames qui nous manquaient pour finir, et Joël les pose. La totalité de l'étage est désormais praticable sans danger, il ne reste que la trémie de l'escalier qui soit encore ouverte (bien sûr...).

Une étape d'achevée, c'est toujours bon pour le moral !



26/08/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Maison, Déco & Bricolage pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres