La maison des Lulus !

La maison des Lulus !

Janvier 2012

3 janvier :

 

Le terrassement du chemin n'étant pas encore fait, cela met tous les autres travaux en suspens...

Du coup, Ludo profite d'un jour de repos pour faire avancer un des seuls chantiers faisable entre temps : la fabrication des composteurs (pour les déchets de cuisine et pour les toilettes sèches), à partir de palettes récupérées !

Et bientôt viendra celle de la cabane au fond du jardin (pour les toilettes sèches de chantier).

 

En attendant, voilà le premier composteur (presque fini...) !

 

 

 

14 janvier :

 

Abattage du mur à l'entrée du terrain et terrassement du chemin, pour dégager un accès et permettre de constituer les dossiers de viabilisation. En effet, cela n'était pas possible avant puisque les emplacements des futures connexions aux différents réseaux (eau potable, électricité, téléphone, évacuation des eaux usées, réseau d'eaux pluviales...) étaient inaccessibles !

Voilà ce que ça donne :

 

 

Une fois que les tranchées pour amener les différents réseaux jusqu'à la maison auront été creusées, les fourreaux passés et les tranchées refermées, un nivellement avec du gros gravier permettra d'avoir un chemin praticable même s'il pleut.

Cela donne aussi une idée de la quantité de terre qu'il a fallu retirer pour récupérer le niveau de la route...

Et toute cette terre nous fait un joli petit monticule :

 

 

La bonne nouvelle, c'est qu'il y a de l'argile dans le terrain (on voit une partie un peu jaune dans le tas de droite : this is it !).

Il n'y a pas de grosses poches, donc pas de risque pour la stabilité de la maison (car selon l'humidité ou la sècheresse du sol, ces poches peuvent se distendre ou se rétracter, ce qui peut avoir un impact sur la maison : après la sècheresse de 2004, beaucoup de maisons ont vu de grosses fissures apparaître dans leurs murs), mais plusieurs petites zones localisées.

Nous allons donc faire des tests pour voir si cette argile peut servir à certaines étapes du chantier, comme les mélanges de paille et d'argile pour boucher des creux entre 2 bottes de paille par exemple.

 

On se rend de plus en plus compte du dénivelé du terrain, non seulement entre le niveau de la route et de la maison (3m quand même !), mais aussi dans le sens de la diagonale du terrain et donc aussi de la maison, entre deux de ses angles opposés.

Ainsi, au point le plus bas de la maison, à l'angle nord-est, les ficelles donnant le niveau de la maison (piquet au centre de la photo) touchent presque le sol (les piquets les plus à droite et leurs ficelles figurent le garage)... 

 

 

... alors qu'au point le plus haut de la maison, à l'angle sud-ouest (là où les ficelles se croisent juste devant les piquets devant la butte), les ficelles sont bien plus hautes !

 

 

Les ficelles représentent à chaque fois le niveau de la maison, elles sont donc parfaitement horizontales, et non parallèles au sol, ce qui révèle son dénivelé. Cela implique qu'il va falloir creuser à certains endroits pour remettre de la terre à d'autres pour avoir un terrain à peu près plat et une maison qui soit bien intégrée visuellement à ce terrain.

 

Pendant que le terrassier passe la journée à "ravager" notre terrain jadis si vert (voir ici), Ludo travaille sur les composteurs :   voir ici

 

 

... ce qui n'est pas une mince affaire quand on sait que ce jour-là les températures étaient à peine positives en ville, donc bien négatives en rase campagne. Quant à moi, ayant travaillé de nuit, j'étais bien au chaud sous la couette...

Mais promis, dans les semaines à venir, quand j'aurais quelques jours de repos, je participerai enfin !

 

Comme lors de l'étape de l'implantation, Thibault, Marylène et Joël (le frère et les parents de Ludo) sont là pour prêter main forte à Ludo !

 

21 janvier : 

 

Grosse journée de préparation des chantiers des mois à venir !

 

- Le matin, Pascal (mon père) et moi allons récupérer des bottes de paille en excédent chez Patrick et Marie, un couple au chantier duquel nous avons régulièrement participé voir le lien vers leur blog ici.

Le reliquat est tout de même de 80 bottes ! Nous avons réussi à ne faire qu'un tour à 2 véhicules : le camion de chantier (un utilitaire) et une voiture avec remorque (l'occasion pour moi d'essayer un nouveau style de conduite...) ont tout juste suffi, du coup les sièges passagers et arrières sont aussi utilisés (gros nettoyage ensuite à faire bien sûr...), et tout est stocké chez Pascal et Clara (mes parents) en attendant d'avoir de l'espace de stockage au sec sur le terrain. 

Merci à Patrick et Marie de nous permettre d'avoir des bottes pour commencer notre chantier, en attendant d'avoir tout le reste ! Et merci aux bénévoles qui étaient sur le chantier ce jour-là de nous avoir aidés à tout charger !

 

- L'après-midi, Ludo et Thibault vont chercher la grosse bétonnière dont on aura besoin pour le chantier (fondations, dalle, chape, enduits...), avec le complément de la petite bétonnière de Pascal. Là-encore, le stockage se fait chez mes parents, dont la maison, la cour et le garage deviennent les arrières-postes de stockage de notre chantier.

 

- En plus des tâches à accomplir ce jour-là, la difficulté qui en faisait une grosse journée était que l'on était tous les deux de nuit, moi la nuit précédente, et Ludo la suivante, ce qui nous faisait 2 journées en 1... Ce qu'il faudra tâcher d'éviter au maximum dans les mois à venir, si on veut tenir le coup physiquement sur le chantier, mais aussi (et surtout ? ) à l'hôpital ! Mais là, il était impératif de récupérer les bottes pour que Patrick et Marie puissent libérer de l'espace sur le chantier, idem pour la bétonnière dont l'achat était prévue depuis longtemps.

 

=> Pour toutes ces étapes du mois de janvier (et c'est certain, pour les mois à venir), merci à nos familles pour leurs coups de main et leur soutien, sans lesquels notre projet serait infiniment plus difficile à mener !!!

 

 

Fin janvier :

 

On joue aux apprentis chimistes...

Nous allons sur le terrain prélever deux échantillons dans la terre argileuse extraite par le terrasier et nous faisons des tests pour voir si nous pourrons l'utiliser pour les enduits etc.... Voir ici.

 

Fin du choix des artisans :

Nous avons quelques jours de repos, et comme nous avons enfin tous les devis, nous pouvons faire notre choix là où on n'avait pas encore pu le faire : le plombier-chauffagiste et l'installateur du poêle à granulés (cf articles de la catégorie "Le choix des artisans").

Tous les artisans sont désormais choisis !

 



03/01/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Maison, Déco & Bricolage pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres