La maison des Lulus !

La maison des Lulus !

La viabilisation et le passage des réseaux

A l'origine, le terrain est 50 cm plus haut que la route :

 

 

... ce qui pose souci en empêchant :

- l'accès avec des véhicules au terrain en lui-même

- la viabilisation, car il faut mettre des connexions vers les différents réseaux publics, connexions auxquelles on se branchera ensuite.

 

Mi-janvier 2012 :

Le terrassier casse le mur et décaisse pour terrasser le chemin :

 

 

... ce qui nous permet de lancer les procédures de viabilisation.

Bien sûr, comme l'administration française, que le monde entier doit nous envier, est bien faite, il y a quatre organismes différents à contacter, un pour chacun des réseaux (eaux usées, eau potable, électricité et télécom), et donc pour chacun, un dossier à constituer. Les délais et les pièces demandées pour chaque sont différents, un bonheur quoi !

L'accès au terrain est désormais possible en théorie, mais en pratique, la bétonnière qui viendra faire la semelle en béton des fondations ne peut pas passer tant que le chemin n'est pas empierré.

Et comme pour nous relier aux réseaux publics, on doit passer des gaines et tuyaux entre la maison et les bornes de connexion, il faut creuser des tranchées sur ce même chemin, et on doit donc pour cela attendre d'avoir des bornes auxquelles se relier.

L'empierrement du terrain doit donc attendre, et avec lui le terrassement de la maison et le coulage de la semelle...

 

17 février :

Les différents dossiers de viabilisation sont en cours, le plus important étant celui de viabilisation pour le réseau d'eaux usées : c'est le seul réseau pour lequel on doit passer des tuyaux rigides entre la maison et la borne nous reliant au réseau public, laquelle doit donc être en place avant cette étape.

Pour les eaux de pluie, les tuyaux sont également rigides, mais à relier au caniveau, ce qui veut dire pas de borne, on peut donc le faire quand on le souhaite, sans contrainte extérieure. Pour les autres réseaux, ce sont des gaines souples, lesquelles permettent un branchement postérieur au passage des gaines.

Le dossier de viabilisation des eaux usées était par chance le plus avancé et les travaux auraient dû être faits le lundi précédent, mais avec le gel, cela a été repoussé...

Notre dossier était censé être prioritaire et on devait nous informer de la date de réalisation des travaux. N'ayant pas de nouvelles (ça fait 4 jours que la douceur angevine est de retour...), nous décidons de passer au terrain où une bonne surprise nous attend : la borne est là !

 

 

25 février : le terrassier creuse une tranchée dans le chemin pour permettre de passer les différents réseaux :

 

 

Pour passer les-dits réseaux, PVC et plastiques sont de rigueur : même si ce sont les matériaux qu'on veut éviter sur notre chantier, dans ce cas-là, et bien on n'a pas le choix ! Dans les jours qui suivent, Ludo et son père s'y attèlent :

- l'évacuation des eaux usées par le biais d'un tuyau PVC (...) depuis la maison jusqu'au réseau d'eaux usées, par l'intermédiaire de la borne correspondante placée en profondeur (tuyau à connecter en bas, dans la connection, au dessus de la pelle) :

 

 

... pour que les eaux usées partent dans le réseau d'eaux usées au travers de cette "borne" :

 


- l'évacuation des eaux pluviales se fera aussi par un tuyau PVC (!) relié à l'égoût, donc avec un tuyau qui arrive plus haut que celui d'eaux usées (au niveau du trottoir et non à une soixantaine de cm de profondeur comme celui des eaux usées)

- le tuyau spécifique pour l'eau potable (soccarex) allant jusqu'à la maison, avec un point de départ dans le compteur d'eau.

- les gaines pour le passages des câbles électriques (grosse gaine rouge pour l'alimentation électrique de la maison, petite rouge pour venir alimenter le portail depuis la maison) et de télécom (gaines vertes).

 

Au final, on obtient ceci :

 

 

... puis on met une couche de sable pour protéger les tuyaux des chocs dus à d'éventuelles chutes de pierres (en attendant que la tranchée soit rebouchée) :


 

... et enfin un grillage avertisseur (pour repérer les tuyaux sans les abîmer si on est amené à creuser au tracto-pelle un jour à cet endroit) :

 


 

3 mars : la tranchée est rebouchée (sauf à l'entrée, sous la planche) :

 


 

Les gaines qui sortent sont destinées au futur portail, le reste est enterré en profondeur.

 

9 mars : la borne pour le futur compteur d'eau est installée (avec à droite le tuyau qui sera relié à celui qu'on a passé) :

 


 

17 mars : la tranchée étant refermée, le terrassier peut empierrer le chemin et ainsi le rendre praticable. 

Tout d'abord, il doit mettre des gravats de béton (argh !) là où il y a de l'argile pour stabiliser le sol :

 

 

Ensuite, il met un film géotextile sous le futur chemin (pour éviter que les pierres du chemin ne s'enfoncent dans la terre, et pour empêcher l'herbe d'y pousser), en laissant une bande de terre pour la future haie :

 

 

Puis, de l'ardoise concassée :

 

 

On obtient ainsi un chemin praticable pour les véhicules et les engins de chantier :

 


 

Quand le chantier sera fini, on mettra du gravier plus fin.

 

Le 24 avril, la CIEC creuse pour le compte d'ERDF la tranchée nous reliant au poteau électrique, et les compteurs électriques sont installés.




ERDF s'était mis en rapport avec France Télécom (désormais Orange) pour faire les 2 raccordements en même temps (comme c'est l'usage pour simplifier les choses), mais ces derniers n'ont pas répondu à leurs sollicitations : les fourreaux télécom n'ont donc pas été passés, cela devra être fait plus tard, il faudra creuser une nouvelle tranchée exprès !!!
Il est probable qu'Orange n'ait pas donné réponse car nous n'avons pas validé leur devis, mais pour le coup, nous avions une bonne excuse : quand le dossier d'étude de raccordement a été fait, il a été envoyé à notre future adresse, et l'étude portait pour un raccordement à notre adresse actuelle (en centre-ville d'Angers), mais ça n'a visiblement pas surpris les techniciens qu'il y ait déjà des bâtiments partout autour, déjà reliés au téléphone bien sûr...
Quand nous avons rappelé l'interlocutrice désignée dans le dossier pour lui expliquer la "petite anomalie", nous avons laissé 2 messages, et la dernière fois qu'on a rappelé, la messagerie était pleine... Depuis, la personne en question ne nous a jamais rappelés !
Après bien des difficultés pour avoir un interlocuteur, un technicien nous a finalement informés que comme notre opérateur actuel (à Angers) n'était pas Orange mais Free, c'était auprès d'eux qu'il fallait effectuer les démarches (même si concrètement ils sous-traitent presque toujours les études et les travaux à Orange), ce que les agents d'Orange à qui nous avions fait la demande initiale ne nous avaient jamais précisé bien sûr...
Quant à Free, ils font la sourde oreille et nous renvoient de service en service sans qu'on n'arrive à trouver une solution : on se croirait en plein dans les 12 travaux d'Astérix (celui face à l'administration...).
L'étape de la viabilisation télécom reste donc inachevée.
Les fourreaux télécom étant passés entre l'entrée du terrain et la future maison, restent à relier tout cela au poteau, mais ce n'est heureusement pas une urgence et cela sera donc fait plus tard...


Date non encore définie???????

Viabilisation télécom

 



05/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Maison, Déco & Bricolage pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres