La maison des Lulus !

La maison des Lulus !

Les fondations : le terre-plein

Remplissage du hérisson avec des pierres de gros calibre :

 

9 juin 2012 :

Les fondations sont finies, du moins pour ce qui est de la maçonnerie (murs de fondations et de refends qui soutiendront les murs et l'ossature de la maison), il faut désormais "remplir" !

 

Première étape : remblayer avec de la terre extraite lors du terrassement (avec un manitou loué pour la journée), et damer pour avoir un sol stable (qui soutiendra le hérisson ventilé et plus tard, la dalle et la chape).
Sur cette terre, nous installons un géotextile, pas indispensable, mais qui évitera que les pierres du hérisson s'enfoncent dans le sol (ce qui rendrait le hérisson ventilé moins efficace), surtout que ces pierres vont rester exposées quelques temps à la pluie en attendant la couverture (donc pas pour tout de suite !).



Deuxième étape : mettre en place les évacuations d'eaux usées.
C'est Thibault qui place les tuyaux (aidé par Joël et Ludo), en fonction du plan des canalisations, ce qui doit être fait de façon très précise, et donc dans ce cas, par un maçon !
Le sable et des petits piquets métalliques permettent de maintenir les tuyaux en place à l'endroit précis déterminé.

 

Ici les évacuations de la zone salle de bain-toilettes : 7 évacuations (dont 1 à gauche de cette photo dont on ne voit que le bord ), avec dans l'ordre (à chaque fois de gauche à droite) :
- tout à gauche : pour les toilettes du rez-de-chaussée (au cas où on installerait des toilettes à eau un jour), pour la chute étage (pour la salle de bain et les toilettes de l'étage) et pour le goutte-à-goutte du ballon d'eau chaude ;
- au premier plan : pour le lave-mains des toilettes et pour la machine à laver ;
- au fond : pour la douche à l'italienne et pour le lavabo de la salle de bain.



Et ici les évacuations de la zone cuisine-cellier : 4 évacuations :
- au premier plan : une évacuation dans le cellier si on décide un jour d'y mettre un évier ou le lave-linge.
- au second plan, de gauche à droite : l'évier et le lave-vaisselle de la cuisine, et le goutte-à-goutte de la VMC double-flux placée dans le cellier.



Troisième étape : passer les gaines en attendant d'y passer plus tard les câbles électriques et de téléphone et le tuyau pour l'eau, ainsi que les tuyaux d'évacuation des eaux pluviales (qui passent sous la maison), tout à droite sur la photo.



Quatrième étape : mettre en place le drain pour le hérisson ventilé ( définition wikipédia ici ).
En théorie, les règles de l'art voudraient que l'on fasse ainsi...
Mais dans la pratique, mettre en place chaque pierre à la main serait un travail conséquent, pas digne de Sisyphe, mais pas loin !
Et de toute façon, après avoir démarché plusieurs carrières du coin, les calibres 150-300 et 60-120 (mm) ne se font pas, ou alors mélangés avec beaucoup de petites pierres et de terre et sable (0-250 !), alors que le but est de ne pas avoir de fines particules, car celles-ci favorisent les remontées d'eau (en raison du grand nombre de points de contact entre les pierres, ce qui permet à l'eau de remonter par capillarité) et empêchent l'air de circuler dans le hérisson.
Nous choisissons donc des pierres en 40-70, qui présentent l'avantage d'être homogènes en calibre et relativement propres, donc sans petites particules.

Au final, à la livraison, les pierres n'ont pas été autant lavées que ce qu'on nous avait annoncé, mais comme le hérisson ne sera pas couvert tout de suite, la pluie s'en chargera (et pour une fois elle nous sera utile !).
Pour compenser la taille moyenne des pierres, nous rapprochons les boucles du drain (1m à 1m50 au lieu de 2 à 3m).
Le drain est perforé pour faire circuler l'air dans le hérisson.



On place le drain en serpentin (pour éviter les raccords) dans le sens de la longueur de la maison pour minimiser les passages au travers des murs de refends.


 

Sur le tiers nord, il nous manque 2 ou 3 m de drain pour bien couvrir toute la surface, mais comme les drains ne se font qu'en section de 50m, on compense en zigzaguant sur la largeur au lieu de faire une 2ème boucle.



L'entrée du drain est située en façade nord-est (vents dominants) et sa sortie en façade sud-ouest (donc en diagonale pour favoriser une bonne ventilation).

Cinquième étape : mettre les pierres en place, avec le manitou.

Le manitou prend les pierres avec son godet dans le tas livré, puis les déverse dans la maison, et le tout est réparti uniformément à la hauteur voulue au moyen de râteaux ou de pelle, mais le plus pratique reste d'utiliser des crocs (ce que nous avons heureusement grâce à nos papas bricoleurs !).
Pour éviter que les tuyaux d'évacuations en PVC rigides ne soient cassés lorsque les pierres tombent du godet de l'engin, on ne déverse pas les pierres directement sur ces derniers mais à côté, et on les ramène avec un croc sur les tuyaux, et ensuite, le reste des pierres peut être déversé sur les tuyaux sans risque.

Et voilà le résultat de profil (le "creux" dans les parpaings correspond à la future porte d'entrée).


 

Et ici de face en façade Sud (on voit à gauche la sortie du circuit de ventilation).




On profite également du fait d'avoir le manitou pour remblayer le garage avec de la terre (pas de hérisson ici...).


 

 

Complément de remplissage et "lissage" avec des pierres de petit calibre :


Deuxième quinzaine de juin : on se fait livrer 4t100 de gravier 11.2-22.4 (mm).


 

On n'a pas le niveau désiré (trait bleu sur les parpaings) et il y a des bosses (dues au calibre des pierres) alors qu'il nous faudrait un support relativement plan : difficile d'être au niveau au cm près avec des pierres de calibres 40-70...
On va donc se servir de ce gravier pour finir le hérisson. Pour ce faire, on remplit des brouettes de gravier à la pelle, on les amène dans la maison ; ensuite, en faisant les niveaux avec une grande règle, on repère où vider (niveau insuffisant) et on lisse au râteau.
Ici, l'avant-pendant-après !


 

Ca fait quelques brouettes quand même, mais ça se fait bien. On manque un peu de temps, bien qu'on soit en vacances, mais on avance sur la moitié de la maison dès qu'on a un peu de temps au terrain.
Fin prévue de cette étape début juillet (entre 2 jours de boulot).

 

5 et 6 juillet :
On finit d'étaler le gravier sur la première moitié de la maison, puis quand on est de niveau, on met du film géotextile...
 

 
... en faisant les trous nécessaires pour le passage des tuyaux et fourreaux).
 
 
Puis on fait la même chose pour la deuxième moitié de la maison.
Voilà le résultat !
 

 
Le film géotextile empêchera qu'il y ait de la sciure partout sur et entre les pierres du hérisson (ce qui le rendrait moins efficace), car l'équipe de notre charpentier interviendra la semaine suivante pour monter l'ossature. Comme il ne gênera pas les étapes suivantes, on le laissera probablement avant d'attaquer la dalle.
Quant aux planches et aux palettes, elles sont là pour éviter que le géotextile ne soit emporté par le vent, donc elles n'auront plus aucune utilité d'ici quelques semaines.







13/06/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Maison, Déco & Bricolage pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres