La maison des Lulus !

La maison des Lulus !

La pose du parquet à l'étage : pose des lambourdes

Petit rappel : l'ossature de la maison est contreventée par un platelage que nous avons posé à l'été 2012 voir ici.

Celui-ci constitue le plafond définitif. Les gaines électriques et de VMC double-flux passent sur le platelage et ressortent en plafond ou en cloison pour alimenter le rdc. Au final, au lieu d'avoir un faux plafond technique comme dans beaucoup de maisons ou immeubles, nous avons un faux plancher !

Les gaines électriques (blindées) et de VMC double-flux sont mises en place par notre électricien.

 

Pose des lambourdes :

En janvier 2015, les supports du futur parquet sont mis en place. Cette étape se déroule après l'application des enduits de corps, afin de pouvoir enduire jusqu'au sol pour "isoler" la paille (de la poussière, pour ne pas attirer insectes et rongeurs, voire se protéger du feu, quoi que... et pour l'étanchéité à l'air).

Pour l'isolation phonique, on retrouve les mêmes principes que pour les cloisons, à savoir :

- de la laine de bois pour "désolidariser" et assurer un effet ressor pour éviter que les bruits d'impact (pas, chute d'objet ou... d'enfant ?) ne se répercutent dans toute la maison.  Les lambourdes au dessus sont le support rigide pour le futur parquet. Après avoir percé les 2 épaisseurs, des pointes (de 16cm ! ) dont la tête a été coupée sont fixées à l'aide d'un chasse-pointe par Joël et Ludo, avec Marylène. L'absence de tête permet de garder le "ressor" vertical du parquet, tout en immobilisant la laine de bois et les lambourdes horizontalement. Elles traversent donc les lambourdes, la laine de bois, le platelage et un peu les solives.

- de l'isolant sera ultérieurement placé entre les lambourdes, pour limiter la propagation des bruits aériens (voix...) selon le principe masse-ressor-masse (platelage-isolant-parquet)

 

Les travailleurs contemplant leur oeuvre :

IMG_0729.JPG

Des coupes sont effectuées dans la laine de bois et les lambourdes pour le passage des gaines électriques et de VMC, par Joël et Marylène. Il reste suffisamment de bois au dessus des gaines pour les pointes qui serviront à fixer le parquet (et qui ne font bien sûr pas 16 cm).

IMG_0744.JPG

Les lambourdes sont forcément perpendiculaires aux futures lames de parquet. Et en fonction du sens choisi pour la pose de celui-ci, le hasard (ou presque) fait bien les choses : les lambourdes sont perpendiculaires aux solives, cela permet de se fixer à intervalle régulier dans celles-ci, soit environ toute les 2 ou 3 solives, à moduler selon les endroits où on ne peut pas se fixer pour ne pas transpercer les gaines.

Il y a un vide technique de 13,5 cm, puis viendra le parquet d'environ 2 cm.

Pour l'illustration, ici un morceau de lambris...

IMG_0746.JPG

L'enduit de finition et les peintures n'auront pas besoin d'aller jusqu'au platelage, contrairement à l'enduit de corps, les lambourdes ne gêneront donc pas ces étapes.

La pose des lambourdes permettra de protéger les gaines le temps des travaux restant à l'étage (on a tout de même tendance à se prendre les pieds dedans) car en posant des plaques d'OSB on se retrouve sur un support plan.

 

Dans quelques mois viendront l'isolation phonique entre lambourdes et la pose du parquet, à suivre...



06/04/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Maison, Déco & Bricolage pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres