La maison des Lulus !

La maison des Lulus !

Les enduits en terre : la couche d'accroche

En novembre 2013, nous faisons des tests en variant les proportions de fibres, de sable et d'eau , on applique (en notant la consistance et la facilité d'application), et on attend le séchage pour voir quelle recette tient le mieux et fissure le moins. De haut en bas, de plus en plus de fibres, et de gauche à droite, de plus en plus de sable.

IMG_0436.JPG

La recette retenue alors est 1 dose d'argile pour 3/4 d'eau, 1/2 de paillettes et 1 dose de sable, ce qui en seau fait donc 4/3/2/4.

Première application dans les zones avec du fermacell (pour se faire la main)...

IMG_0582.JPG

Contrairement à ce que l'on faisait avant pour les premières étapes de remplissage terre-paille, on ne casse plus l'argile aussi finement, mais :

- on la fait tremper quand elle est grossièrement cassée (maximum la taille du poing) pendant 2-3h, voire plus,

- puis on mélange en cassant les morceaux devenus moins durs, et on laisse encore tremper 2-3h,

- on re-mélange et on incorpore le sable, ce qui permet en le mélangeant de réduire les derniers morceaux.

Ces étapes sont essentielles pour ne pas se retrouver avec des morceaux d'argile dans l'enduit qui gênent l'application.

- puis on incorpore les paillettes et on laisse tremper si possible quelques jours. Sous la bâche et avec l'action du soleil, une légère fermentation s'opère et rend le mélange certes un peu odorant, mais plus collant et avec des meilleures propriétés.

- puis Ludo le fait tourner un peu dans la bétonnière pour le rendre plus homogène et souple.

Juste après l'application, voilà le résultat :

IMG_0585.JPG

Cette première application sur des grandes surfaces au printemps 2014 révèle des fissures plus ou moins grandes après séchage.

IMG_0366.JPG

Nous augmentons donc un peu la quantité de sable dans le mélange, ce qui donne :

4 d'argile, 3 d'eau, 2 de paillettes et 5 de sable.

Le nouvel essai est un peu moins collant à l'application, mais au séchage, ça fissure moins...

IMG_0368.JPG

 

Pour les salles de bain, cellier et cuisine, l'enduit est plus une précaution qu'autre chose : protection au feu (les gaines électriques passent devant), contre les insectes et contre la poussière et étanchéité à l'air. Le fermacell est ensuite fixé par Joël, aidé par Marylène ou Ludo, sur les montants rapportés à l'ossature.

IMG_0400.JPG

Dans ces pièces, le fermacell permettra de protéger la paille de l'eau et d'accrocher des meubles au mur (impossible dans l'enduit).

 

En mai 2014, après avoir utilisé l'argile de carrière pour tous les enduits derrière le fermacell voir ici, nous opérons un changement de méthode.

La préparation de l'argile est longue et laborieuse, que l'on casse finement ou que l'on laisse tremper longuement. De plus, il reste souvent des petites boulettes d'argile non fondue qui gênent plus ou moins l'application. Et le résultat esthétique est moins bon, ce qui est gênant puisqu'il nous reste à enduire toutes les zones où l'enduit restera apparent.

Nous décidons donc de commander de l'argile en poudre broyée chez Argilus voir là, ce qui est plus simple et plus rapide au niveau de la préparation puisqu'il y a juste à doser le sable, l'argile, les paillettes et l'eau au seau ! Il a cependant fallu commencer par des tests pour trouver le dosage et attendre le séchage de ceux-ci, mais cela a été relativement simple et rapide.

La recette retenue (en seaux) : 8 de sable 0-4 + 3 à 4 d'eau + 4 d'argile + 1 de paillettes

n.b. : Le dosage d'eau diffère beaucoup selon que le sable soit bien sec (en été) ou humide (à l'automne ou en hiver, même quand il fait beau).

L'application est bien plus aisée également.

Le coût a finalement été très correct et le temps gagné nous permet de passer plus de temps à enduire, ce qui fait que l'on progresse vite. On se dit aussi que le temps gagné correspond à des loyers et intérêts intercalaires en moins qui rendent l'investissement tout à fait raisonnable.

La première application se fait dans notre future chambre avec Paul et Elodie (deux collègues de l'hôpital) en juin 2014, la chambre est entièrement enduite (2 murs) à 3 en moins d'une journée (Paul, Elodie et moi le matin, Elodie, Ludo et moi l'après-midi) !

IMG_0405.JPG

Lors de cette première application, nous rattrapons les différences d'épaisseurs avec des quantités d'enduit parfois importantes : le résultat est assez homogène et magnifique !

IMG_0415.JPG

Au séchage cependant, le poids de l'enduit le fait se tasser par endroit et provoque des fissures parfois très importantes, sans gravité cependant, cela pourra être corrigé et masqué avec les couches suivantes.

Pour la pièce suivante (le séjour) que nous enduisons début juillet avec Pascal (mon père) et Vincent (un ami), nous mettons une épaisseur d'enduit plus constante sans chercher à atténuer les différences entre les bottes, nous corrigerons cela avec une deuxième passe d'enduit une fois la première passe sèche et solide. Le résultat laisse donc voir les formes de certaines bottes, du moins pour l'instant !

IMG_0452.JPG

Les futures prises électriques sont fixées par l'électricien par des supports en bois que Ludo fait se reprendre dans l'ossature

IMG_0450.JPG

et autour duquel nous mettons du mélange terre-paille et de l'enduit pour finir proprement !

Avant d'enduire, quand il y a des petits espaces entre certaines bottes, un vide au dessus des bottes, en bas de certaines colonnes, nous mettons du mélange terre-paille voir là. De même pour rattraper les différences d'épaisseur entre la paille et le liège au dessus des bottes au rez-de-chaussée, nous mettons parfois jusqu'à 10 cm de mélange pour avoir un mur (à peu près) droit !



27/04/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Maison, Déco & Bricolage pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres